Travaux Publics
Groupe Minier
Béton
site groupe site granulats site béton site tp
Les matériaux de carrière s'offrent une seconde vie
Presse
LES MATÉRIAUX DE CARRIÈRE S'OFFRENT UNE SECONDE VIE
Article extrait de la "Nouvelle République" du 22 mars 2012

La Semaine de l’industrie a été l’occasion pour les Ets Minier d’expliquer la technique d’extraction du calcaire de Beauce : une ressource très prisée.

Après un sommeil de plusieurs millions d'années, les calcaires de Beauce ne s'attendaient pas à reprendre du service. Les contraintes des temps modernes en ont décidé autrement. « Les matériaux de carrière sont la ressource la plus exploitée après l'air et l'eau. Chacun d'entre nous en consomme 20 kilos par jour » expliquait mardi après-midi Gilbert Gaudin, directeur technique des Ets Minier, aux visiteurs du site d'extraction de Pontijou, qui ouvrait ses portes dans le cadre de la Semaine de l'industrie.

L'activité se concentre au fond d'une vaste cuvette bordée par une paroi d'une dizaine de mètres de haut constituée de roche compacte. En dépit de sa musculature d'athlète, la monstrueuse pelle mécanique qui s'active à la base ne se hasarderait pas à l'attaquer de front : elle y casserait ses dents d'acier. « Tous les 15 jours, on procède à une campagne d'abattage à l'explosif. L'opération dure une journée » explique Marie-Christine Leroux, responsable de communication. Elle est effectuée par une entreprise spécialisée qui place les charges dans des trous de forage et les déclenche en rafales à intervalles rapprochés. Cette technique limite les nuisances, tant en termes de bruit que de poussière ou de vibrations.
Chargeurs à godets, dumpers aux bennes profondes, tapis roulants acheminent les matériaux jusqu'à la station de traitement. Plusieurs phases de concassage et de criblage aboutissent à la fabrication de sables, graves, gravillons et cailloux de remblai. « La production moyenne s'établit à 260.000 tonnes par an. Elle a légèrement chuté après la crise de 2008, mais repart à la hausse » indique Gilbert Gaudin. « La totalité est utilisée dans un rayon de 50 kilomètres. »

Le béton de calcaire progresse

Les entreprises de travaux publics affectionnent le calcaire pour la voirie et les réseaux. Son statut de matériau noble tend toutefois à le réserver aux usages les plus exigeants, les autres pouvant se satisfaire de granulats issus du recyclage (bétons de démolition concassés, terres de remblai traitées à la chaux). En revanche, une progression significative s'opère vers la fourniture d'agrégats pour la fabrication du béton en raison des restrictions apportées à l'extraction de sable et gravillon de rivière. Près d'un tiers de la production de Pontijou est désormais destiné aux centrales de béton prêt-à-l'emploi.
La demande n'est donc pas susceptible de se tarir. Les Ets Minier, qui exploitent trois carrières de calcaire (Pontijou, Maves, Verdes) et quatre d'alluvions (Naveil, Saint Jean-Froidmentel, Artins, Mesland) recherchent en permanence de nouvelles réserves, dans un contexte environnemental et administratif de plus en plus lourd. « Il s'écoule désormais une dizaine d'années entre la demande d'ouverture d'une carrière et sa mise en exploitation effective » souligne Francis Minier. L'exemple de Pontijou prouve en tout cas que la remise en état des sites n'est pas un vœu pieu. Sur les premières parcelles rendues à la culture, les tracteurs ont repris leurs rotations et le blé en herbe reverdit !

Jean-Louis Boissonneau

 

Photo 1

Sous la conduite de Gilbert Gaudin, les visiteurs de la Semaine de l'industrie ont découvert les installations du site de Pontijou.

Photo 2

Au fond de la cuvette d'extraction, pelles mécaniques, chargeurs et dumpers évacuent 800 tonnes de matériaux par jour. - (dr)

 

Retrouvez cet article sur le site de la "Nouvelle République" :

http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/communes/Maves/n/Contenus/Articles/2012/03/22/Les-materiaux-de-carriere-s-offrent-une-seconde-vie

Photo 2 - L'installation et les engins